Logo Selyre

Historique des éditoriaux:

Numéro 43

  du 13 / 09 / 2007 par Mohamed el Bechir Guellouz

Présentation:

Lors de la soirée du 9 février où nous avons notamment accueilli le cardinal Barbarin, notre ami Mohamed el Béchir Guellouz, alors vice-consul de Tunisie à Lyon, avait envisagé une intervention dont il a ensuite remanié le texte. Nous sommes heureux de livrer aujourd’hui à nos lecteurs cette explication claire, qui permet de comprendre ce que Jésus représente pour les musulmans.
- Jésus me fascinait depuis mon jeune âge. Mon père en effet influençait un peu cet attrait pour m'avoir initié dès l'âge de six ans au fait que Jésus “a rendu à l'homme son humanité et c'est ça son miracle“.
- L’islam tient Jésus en très haute estime, lui-même ainsi que sa mère Marie. Une sourate entière du Coran est réservée à Marie, seule femme nommément citée ainsi par son prénom. Ils sont aussi évoqués dans de nombreuses autres sourates.
- Les éléments essentiels à retenir sont les suivants :
1. Le Coran reconnaît la virginité de Marie. S’adressant à l'ange Gabriel qui lui annonçait : “Je suis un messager de ton Seigneur pour te faire don d'un fils pur“, elle dit : “Comment aurais-je un fils quand aucun homme ne m'a touchée et que je ne suis pas une prostituée? Il est dit aussi : “Cela me sera facile, a dit ton Seigneur ! Et nous ferons de lui un signe pour les gens et une miséricorde de notre part ! C'est une affaire déjà décidée“ (sourate de Marie - versets 20-21).
2. Le Coran affirme par ailleurs que Jésus est né de l'intervention de l'Esprit : “À Jésus, fils de Marie, nous avons apporté les preuves, et l'avons fortifié par le Saint-Esprit“ (sourate al Bakarah - la vache - verset 253).
3. Jésus se présente comme la parole de Dieu, un prophète rapproché d'Allah. Ne dit-il pas déjà bébé au berceau à propos d’un miracle qui lui est reconnu : “Je suis vraiment le serviteur d'Allah, il m'a donné de vivre et m'a désigné prophète. Où que je sois, il m'a rendu béni, il m'a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la zakat et la bonté envers ma mère ; il ne m'a fait ni violent ni malheureux. Que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai et le jour où je serai ressuscité vivant. Tel est Issa [Jésus], fils de Marie, parole de vérité dont ils doutent“ (sourate de Marie versets 27 à 35) ? On lit encore dans le verset 45 : “Rappelle-toi quand les anges dirent à Marie : voilà qu'Allah t'annonce une parole de sa part. Son nom sera al Mâssih, Issa, fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l'au-delà et l'un des rapprochés d'Allah.
Outre le miracle d'avoir parlé dans le berceau, le Coran en confirme d'autres tels que mentionnés dans le verset 49 de la même sourate de Marie : “Il sera le messager aux enfants d’Israël [et leur dira] : En vérité je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur ; pour vous, je forme de la glaise comme la figure d'un oiseau puis je souffle dedans et, par la permission d'Allah, cela devient un oiseau ; et je guéris l’aveugle né et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission d'Allah ; et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez, dans vos maisons, voila un signe pour vous si vous êtes croyants.
4. Étant privilégié de Dieu et ayant un statut particulier auprès de lui, Jésus a été élevé et Dieu lui a évité du moins les horreurs de la croix en lui substituant un autre corps. On lit en effet dans la sourate Annissa [les femmes] verset 157 : “Et à cause de leur parole : Nous avons vraiment tué le Christ Jésus, fils de Marie, le messager d'Allah, or ils ne l'ont ni tué ni crucifié, mais ce n'était qu'un faux semblant. Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude. Ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué.“ Verset 158 : “Mais Allah l'a élevé vers lui et Allah est puissant et sage“.
5. Par ailleurs, le Coran n'a de cesse de remettre Jésus à une place humaine, et, vu de cet angle, l’islam n'est autre chose que la formulation de la divinité, selon l'éternelle conscience de l'Orient profond. Sachant les crises qui ont marqué l'empire byzantin à propos de l'essence de la divinité qui a toujours posé problème, l'islam apporte, à mon avis, une réponse fondamentale en proclamant l'unicité de Dieu et l’impossibilité où nous sommes d'en connaître la grandeur.

C'est cela qui explique la position de l'islam à propos de Jésus qui n'est qu'un homme mais un homme parmi les privilégiés, aux côtés d'Abraham, Moïse et Mohamed, l'un des plus grands prophètes et le modèle de la sainteté universelle. Le personnage de Jésus est confirmé, dans le texte coranique, dans sa dimension exceptionnelle mais en laissant Dieu transcendant. Pour Allah, Jésus est comme Adam, qu'il créa de poussière puis il lui dit : “Sois“, et il fut. ”

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Société des écrivains et du livre lyonnais et rhônalpins (SELYRE) - siège social: 49, chemin du Grand-Roule 69350 La Mulatière -Tél. 04 78 50 11 66 - email selyre@voila.fr -  Déclar. préfecture N° 823 du 14/12/2002 - ISSN: 1967_0346