Logo Selyre

Séance du jeudi 24 novembre 2016

La soirée commence avec Sébastien Fritsch, on ne doit pas être décontenancé par Albédo (Fin mars début avril éditeur). L'albédo, ou albedo, est le pouvoir réfléchissant d'une surface, soit le rapport de l'énergie lumineuse réfléchie à l'énergie lumineuse incidente.

Albédo, c’est la dissection d’une amitié, de son début jusqu’au moment présent. Comment a commencé cette relation ? Comment se sont-ils connus, en sont venus à passer quasi toutes leurs vacances ensemble en Bretagne ? Et surtout quelle est la raison de la séparation de ce groupe d’amis disparates… Bref, autant de questions dont les réponses se trouvent dans ces pages.

Mais pour moi, ce roman, c’est lâcher sa vie d’enfant/adolescent, pour enfin passer à celle d’adulte et être enfin acteur de sa propre vie. Car bien que Nil soit un adulte, on sent bien qu’il reste bloqué dans le passé et ne prend pas de risque dans sa vie, au point d’en perdre sa femme qui voulait bien plus que ça. Un Nil qui refuse de voir la vérité en face, assommé par sa routine, ne cherchant pas plus loin que le bout de son nez. Ce retour à Ti-Gwern est comme un ultime adieu à cet ancien-lui, pour embrasser de nombreux changements dans sa vie.

 

 

Grâce à Pierre Grison, on pénètre dans Les mystères de Rhône-Alpes (De borée).

Si la rubrique “gastronomique” – naguère dans nos colonnes notamment – n’a plus de mystères pour lui, d’autres le passionnent. Pierre Grison a participé à un ouvrage collectif, Les mystères de Rhône-Alpes, histoires insolites, criminelles et extraordinaires (De Borée). L’affaire Louis XVII, à Gleizé, jusqu’aux muses de l’opéra en passant par la troublante Île Barbe, sont quelques sujets qu’il a abordés lors de cette soirée, invité de la Société des écrivains et du livre lyonnais et rhônalpins.

 

 

Muriel Ferrari passe aux confidences : Je voulais vous dire (La passe du vent).

Dès ma plus tendre enfance, j’ai compris que je n’aurais jamais une vie dite "normale". Ma mère est morte étranglée quand j’avais deux ans. J’ai donc grandi auprès de ma grand-mère dans le Midi. C’est elle qui m’a élevé jusqu’à mes 15 ans. Je venais alors d’avoir mon premier enfant, mais j’en avais confié la garde à mon père. À cet âge, je ne réalisais pas vraiment. À 16 ans, je suis montée sur Paris. Je voulais vivre ma propre vie, m’éloigner d’un carcan familial oppressant. Très vite, livrée à moi-même, j’ai commencé à crever de faim. Je volais dans le métro pour m’en sortir. Faire les poches des usagers me permettait de subvenir à mes besoins. 

 Puis, un jour, je me suis fait pincer. J’ai toujours été bonne perdante. Quand on se fait prendre, c’est normal de payer.

Aujourd’hui, je réalise à quel point il est plus difficile de joindre les deux bouts quand on s’évertue à faire un travail honnête. Je sais par exemple que ma retraite sera microscopique. C’est quelque chose à laquelle je réfléchis de plus en plus. Et si je dois aller en maison de retraite, j’ai peur de me retrouver dans une sorte mouroir où les patients ne sont pas pris en charge comme ils le devraient. Je vais peut-être choquer, mais je me demande si je ne serais pas mieux incarcérée. J’aurais ma cellule ma douche, et au moins, j’aurais fait le choix d’y aller. J’ai mieux vécu mes années d’incarcération que ce que je suis en train de vivre actuellement. Il est très difficile de m’en sortir financièrement et condamnée à une retraite de misère, j’ai finalement le sentiment que j’ai pris perpet’.

 

 

Jean-Louis Gaulin montre comment ont été choisis textes et documents, nourissant l'étude menée sur Lyon, Entre empire et Royaume (843-1601) (Classique Garnier). Cette anthologie propose une reconstitution inédite de  l’histoire de la ville de Lyon de 843 à 1601. Les textes et images, assortis  d’une présentation, mettent en exergue la situation frontalière de la ville, ses changements  d’appartenance politique et les  conséquences de son annexion par la France en 1312.

 

 

Alain Larchier en est sûr : Le paradis n'est pas si loin (L'astre bleu édition). Nous sommes dans un roman de science-fiction. Je présente un essai philosophique, sous forme d’utopie, dans un monde semblable à notre terre, où l’organisation sociale est différente. Un mode de vie difficilement acceptable, pour nos contemporains, mais qui résoudrait nos problèmes. ». « Notre planète polluée, les bouleversements climatiques, les nombreuses espèces végétales et animales en voie de disparition, m’ont inspiré pour ce livre, où j''imagine un monde où l’homme a su solutionner ces problèmes. »

 

L'assemblée

L'assemblée

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Société des écrivains et du livre lyonnais et rhônalpins (SELYRE) - siège social: 49, chemin du Grand-Roule 69350 La Mulatière -Tél. 04 78 50 11 66 - email selyre@voila.fr -  Déclar. préfecture N° 823 du 14/12/2002 - ISSN: 1967_0346