Logo Selyre

Réunion du 2 avril 2015

   La réunion commence avec la remise du Prix André Seveyrat  à Maurice Riguet pour son recueil poétique La bonne étoile.

Né en 1935, au Creusot, Maurice RIGUET est enseignant et poète comme son père. Il a été instituteur en Saône-et-Loire puis coopérant en Tunisie, avant de terminer sa carrière à l'Université (en Psychologie sociale du langage). Il est l'auteur de plusieurs recueils de poésie : Le Bonheur possible 1972 est une oeuvre dédiée à sa Bourgogne natale ; Croquis Maghrebins 1962 et Entre Mer et Bou Komine 1980 évoquent ses souvenirs ensoleillés d'Afrique du Nord ; avec Les Vents et les Rides 1981 et L'Espoir sur l'épaule 1985, il se tourne vers la vie intérieure. Les poèmes plus récents Pierres d'attente, Petite Suite Indéfinie, et, en 2009 : A La Soirante (voir commentaire ) s'inquiètent de la fuite du temps... Il a publié aussi une Vie et Oeuvre de Georges Riguet aux Nouvelles Editions du Creusot (2006), un récit en prose : Un Drôle de Chevalier (ed. L'Amitié Par le Livre 1997) puis, aux editions L'Harmattan, un roman : Un Fuyard ordinaire (en 2006) et un recueil de nouvelles en 2011 : Un concert de voix ( voir commentaire ). Enfin, en 2013, il a fait paraître Les lettres de Cécile Vheux (livret humoristique) et (en 2014) un ensemble de "poèmes et autres nouvelles" intitulé La bonne étoile .

 

   Serge Bouchet de Fareins raconte Journet de l'An II. La vie mouvementée du chef de bataillon Journet (1768-1861) (L'Harmattan) à Georges Lardet. Claude Journet fut pour beaucoup l’archétype des officiers de Napoléon : âpre à la douleur, courageux au combat, soucieux de ses hommes, aimé et respecté de ceux-ci, d’une fidélité sans faille à l’Empereur. Sa vie n’a été qu’un long jour de civisme, de probité et d’honneur, telle est l’épitaphe gravée sur le mausolée du chef de bataillon Journet : magnifique hommage qui résume l’homme et pourrait se passer de commentaires. En ces temps où, à tort ou à raison, nombre de Français se prennent à douter de l’avenir de notre vieille nation, il a paru à l’auteur utile et rassurant de pouvoir s’imprégner du bel exemple de Claude Journet.

 

    Patrice Queneau présente à Isabelle La douleur transcendée par les artistes (Glyphe). Il nous dit : « Merci aux artistes de savoir si bien nous transmettre le vif de la douleur, l’émotion intime de la souffrance. Merci aux artistes d’apporter aux malades douloureux cette expressivité de la chair et du cœur, ressort de l’espérance. Je leur dédie cet ouvrage, ainsi qu’à tous les malades souffrants. Face à la douleur, prenons conseil de notre cœur. »  Patrice Queneau, doyen honoraire de la Faculté de médecine de Saint-Étienne, est professeur émérite de médecine. Auteur de nombreux livres pour les soignants et pour le grand public, notamment sur la douleur, mais aussi de plusieurs livres de poésie, il est membre de l'Académie nationale de médecine et membre d'honneur associé de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon.

 

   Jean Etèvenaux détaille Les éminences grises du nazisme (Ixelles Éditions) de Gérard Chauvy absent pour des raisons personnelles.

Odile Gasquet expose Envol. Elle est entourée de quelques membres de l'association L'Empreinte de Lyon.  Elle présente "Envol" livre d'art composé de 25 gravures originales (édition privée) et d'un poème de Nimrod. Elle interroge Isaure de Larminat et Marie Claude Lespagnol.


    Comme à l’accoutumée, Jean Étèvenaux présente les parutions ayant un trait avec la région par l’auteur, le sujet ou l’éditeur.

    La vente des livres est assurée par la librairie Pleine Lune.

L'assistance

L'assistance

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Société des écrivains et du livre lyonnais et rhônalpins (SELYRE) - siège social: 49, chemin du Grand-Roule 69350 La Mulatière -Tél. 04 78 50 11 66 - email selyre@voila.fr -  Déclar. préfecture N° 823 du 14/12/2002 - ISSN: 1967_0346